DISPERSION CHIMIQUE

La technique de dispersion chimique est limitée au traitement des pollutions par hydrocarbures.

Le dispersant agit sur les hydrocarbures en les fractionnant et en les mélangeant à la colonne d’eau, limitant d’autant la dérive en surface. Cet effet accélère le processus naturel de dégradation en réduisant le phénomène d’émulsion et la formation de « mousse au chocolat ». Après épandage, les courants et la turbulence naturelle du milieu assurent la dissémination ou « dispersion » des gouttelettes de produits polluants dans un plus grand volume d’eau.

Il faut donc, d’une part, agir rapidement pour éviter que le produit ne vieillisse et ne s’émulsionne, et d’autre part, que les conditions de mer soient favorables pour un bon brassage, à savoir un état de mer compris entre 2 et 5.

L’emploi de dispersants n’est pas anodin pour l’environnement. C’est la raison pour laquelle certaines mesures sont prises pour limiter les effets négatifs de l’épandage et en particulier, dans certaines zones proches des côtes où celui-ci peut être interdit.

L’application du dispersant sur une nappe d'hydrocarbures s’effectue par pulvérisation à l’aidede rampes d’épandage, soit à partir de navires, soit à partir d’aéronefs.
Les moyens dont dispose le CEPPOL sont principalement des équipements d’épandage par navire, mais dans le cadre d’accords de coopération, des moyens d’épandage aériens de pays étrangers, notamment la Grande Bretagne peuvent être utilisés.